Bien choisir son assurance emprunteur permet pourtant de réaliser de belles économies. Alors pourquoi ne pas en changer?

Depuis des mois, les Français profitent a plein des taux d’intérêt immobiliers très bas, que ce soit pour une première acquisition, un projet résidentiel, un investissement locatif ou dans le cadre d’une renégociation de crédit. II y a par contre un domaine où les emprunteurs restent frileux, celui de I’ assurance emprunteur, pourtant générateur d’importantes économies en faisant jouer Ia concurrence.

Délégation d’assurance. Lorsqu’on souscrit un emprunt immobilier, deux possibilités s’offrent a vous pour être assure en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail. La première est de souscrire l’assurance groupe proposée par sa banque. La deuxième est de demander une délégation d’assurance (sous réserve de justifier des garanties équivalentes), ce qui permet de bénéficier de tarifs souvent largement inférieurs.

Loi Hamon et loi Bourquin. II est actuellement possible de changer d’assurance dans es 12 premiers mois suivant Ia souscription de son emprunt (lol Hamon) ou ensuite chaque année, a la date anniversaire du contrat (loi Bourquin). Or, peu d’emprunteurs activent cette deuxième opportunité, par méconnaissance du dispositif, peur de la complexité administra­tive ou a cause du flou qui peut subsister sur la date anniversaire à prendre en compte.

Du simple au double. Même si les banques ont fait certains efforts sur leurs tarifs ou sur Ia qualité des garanties pro-posées, les différences de prix restent souvent très importantes par rapport aux offres des assureurs alternatifs et peuvent facilement varier du simple au double pour le même profil.

Exemple pour un couple. Un couple de 38 ans en bonne santé (dont l’un d’eux est fumeur), qui emprunte 200000 € sur 20 ans. Avec une assurance groupe a 0,36% (a 50% pour les 2 personnes), son coût atteint 14400 €. Pourtant, ce couple peut obtenir une assurance déléguée a 0,15% qui ne lui coutera que 6000€, soit une économie de 8400 €.

Exemple pour un célibataire. Autre cas, un célibataire de 30 ans (non-fumeur) qui emprunte 120000 € pourra obtenir une assurance déléguée a 0,09 % contre 0,27 % dans sa banque, soit un coût de seulement 2 160 € contre 6480 €.